Délos - Mykonos

>
Délos
'Delos 07 03 09_1002' - Mykonos
'Delos 07 03 09_1002' - Attribution: Harvey Barrison

Bien qu’elle soit l’une des plus petites îles égéennes (6,85 km²), Délos était l’une des îles les plus fameuses et les plus sacrées de l’Antiquité car, selon la légende, elle serait le berceau d’Apollon, dieu de la Lumière, et d’Artémis, la déesse de la Lune – la lumière ayant toujours été sacrée pour les Grecs. Zeus aurait ensuite créé autour de Délos un cercle d’îles destinées à ses enfants.

Délos est au centre des Cyclades, entre Mykonos, Tinos et Syros. C’est une toute petite bande de terre aride. D’après la mythologie grecque, Apollon est venu au monde sur cette île où Léto, pourchassée par la jalouse Héra (épouse de Zeus), donna naissance à Apollon et Artémis. Délos aurait été habitée dès l’an 2500 av. J.-C. par les Cariens, les Mycéniens puis les Ioniens. Les envahisseurs perses respectèrent le caractère sacré de l’île. Au troisième siècle, Délos passa sous la domination des Macédoniens. Sous l’Empire romain, Délos conserve son côté religieux mais devient un important centre de commerce avec une population cosmopolite.

Après des siècles d’oubli, Délos sera redécouverte au XIXe siècle lorsque l’École française d’archéologie d’Athènes entreprendra des fouilles en 1873 ; les fouilles se poursuivent toujours, révélant un immense site archéologique, un véritable paradis pour celui qui veut étudier la vie civile et religieuse sous la Grèce et la Rome anciennes. Délos est à ce jour l’un des sites les plus représentatifs de l’antiquité gréco-romaine.

Accessible uniquement en journée

Les visiteurs pourront voir les différents temples qui se trouvent sur l’île. Cette petite île aride et rocailleuse est l’île des Cyclades sur laquelle les plus belles pièces anciennes ont été répertoriées. Alors qu’elle abritait autrefois une population importante, Délos est aujourd’hui un site archéologique protégé d’où habitants, hôtels et infrastructures touristiques ont été bannis. Les visiteurs ne peuvent visiter ce sanctuaire qu’en journée. Délos est un site protégé par le Ministère de la culture et il est strictement interdit d’y rester après la tombée de la nuit.

On trouve ici les vestiges de bâtiments et monuments des différentes périodes qui ont marqué Délos ; bien qu’imparfaitement restaurés, ces éléments permettent de se faire une bonne idée de l’évolution du sanctuaire d’Apollon. Les fouilles archéologiques au nord de l’île ont permis de mettre au jour des petites salles de réunion, une synagogue et plusieurs temples. On y voit notamment le temple d’Artémis (ou Artémision), le temple en calcaire du sanctuaire d’Athéna Pronaia (le plus vieux et plus petit temple d’Apollon), le temple des Athéniens, le temple de Léto, la Terrasse des Lions, l’ancien théâtre (IIIe siècle av. J.-C.) et les vastes demeures de Dionysos et de Cléopâtre. Cela fait beaucoup d’histoire, n’est-ce pas ?

Entièrement consacré à la préservation et à la protection de la culture de l’île de Délos, le Musée archéologique de Délos a été construit en 1904 sur la pointe nord de l’île. La Société archéologique d’Athènes a créé cinq salles destinées à accueillir quelques-uns des trésors de l’île. Le musée a été agrandi en 1931 puis en 1972. Le musée actuel abrite des statues de Délos ainsi que des poteries allant de la Préhistoire jusqu’à l’époque hellénistique tardive. On peut également y voir des objets du quotidien des périodes suivantes, objets trouvés dans les maisons. Et la collection continue de s’enrichir…

Venir en bateau : Des navettes vous conduiront à Délos chaque jour (sauf le lundi, jour de fermeture du musée), à condition que le temps le permette. En hiver ou par fort vent, il est bien entendu que les visites sont suspendues pour des raisons de sécurité évidentes, aussi bien pour les visiteurs que pour les employés du site. Les départs se font à partir du vieux port.